Oncologie

InBody, un outil polyvalent pour faciliter votre diagnostic et épauler vos patients durant les différents stades d’un cancer

Exercices sport personnes âgées

L’oncologie est la spécialité médicale d’étude, de diagnostic et de traitement des cancers. Elle englobe aussi les soins de support comme la prise en charge de tous les autres problèmes liés au cancer ou aux effets indésirables des traitements : douleur, fatigue, problèmes nutritionnels, digestifs, respiratoires et génito-urinaires, moteurs, odontologiques.

Pourquoi InBody est en un outil efficace pour faciliter le traitement et la rééducation d’un cancer? 

Les dispositifs InBody constituent une méthode rapide, facile, non invasive et précise pour évaluer les risques de santé et les conséquences d’un traitement du cancer. En moins de 60 secondes, un test InBody permet entre autres d’:

  • Observer l’effet des immunothérapies sur l’organisme en se basant sur la santé cellulaire grace a l’angle de phase (par segment) qui reflète l’intégrité cellulaire.
  • Identifier les accumulations de fluides localisées (inflammation systématique ou œdème) pour détecter les problèmes de circulation liés au cancer. Ceci grâce à notre analyse précise de l’eau corporelle et indice d’œdème par segment.
  • Effectuer un suivi des mesures objectives de la masse musculaire et graisseuse permettant d’évaluer les changements physiologiques et les symptômes associés à la malnutrition et à la cachexie liée au cancer.

Rééducation La chimiothérapie et la radiothérapie sont des traitements agressifs qui peuvent faire des ravages sur l’organisme. Après une période de repos, le patient devrait suivre une trajectoire de rééducation avec l’objectif est de récupérer ses capacités fonctionnelles. Environ 50 % des survivants de cancer souffrent d’une maladie appelée la cachexie cancéreuse. Cette condition est marquée par une perte de masse maigre et de masse grasse.  La perte de masse maigre entraîne une diminution de la force globale du patient, tandis qu’une perte de masse grasse peut entraîner un sentiment de fatigue en raison de la perte des réserves d’énergie. Afin de donner à chaque patient un plan de réeducation precis et personnalisé, une première évaluation physique est nécessaire. Le test InBody est l’outil parfait pour dresser un bilan initial et suivre les améliorations grâce à la fonction historique.

AVANTAGES DE L’ANGLE DE PHASE

“Nous avons constaté que l’angle de phase était un indicateur de survie indépendant de nombreux marqueurs objectifs établis en laboratoire, tels que l’hypoalbuminémie, la leucocytose, le rapport neutrophiles/lymphocytes et l’élévation du lactate déshydrogénase.”

Hui et al. (2017)
IMPORTANCE DE LA MASSE MUSCULAIRE

“…L’IMMS était un facteur de pronostic indépendant important pour les décès dus au cancer chez les patients atteints d’un cancer gastrique ou colorectal qui avaient subi une chirurgie, et un facteur légèrement indépendant qui contribuait négativement à la survie globale de ces patients.”

Endo et al., 2017
MASSE GRASSE

“En conclusion, les patients atteints d’un cancer de l’estomac, qu’ils soient cachectiques ou non, présentent une diminution des taux sériques de leptine, qui peut dépendre non seulement du pourcentage de masse grasse, mais aussi de l’hormone de croissance et de l’insuline. ”

Huang et al. (2005)

ANALYSE MUSCULO-GRAISSEUSE

Établir des stratégies pour promouvoir l’entretien musculaire

L’apparition et la progression d´une maladie peuvent entraîner des changements dans la composition corporelle  qui malgré le maintien du poids, ne seraient pas détectés par l’IMC. Mesurer l’équilibre muscle-graisse permet aux professionnels de la santé de surveiller les effets d´un traitement afin de prévenir de mauvais résultats. Les patients atteints de cancer subissent souvent des changements importants dans leur composition corporelle, notamment une perte musculaire, une augmentation de la masse grasse ou une combinaison de ces facteurs. Lorsque ceux-ci se produisent simultanément, le poids peut ne pas changer de façon significative, ce qui fait de l’IMC un mauvais indicateur de changement physiologique. En surveillant les mesures objectives de la masse musculaire et de la masse grasse, les professionnels de la santé peuvent évaluer les changements physiologiques et les symptômes associés à la malnutrition et à la cachexie cancéreuse. Les résultats complémentaires du métabolisme basal (MB) aident les nutritionnistes à établir des stratégies pour promouvoir le maintien musculaire et la gestion du gain ou de la perte de graisse. Le suivi des résultats de ces programmes fournit aux oncologues les outils nécessaires pour élaborer des stratégies de traitement plus directes afin d’améliorer la qualité de vie et les résultats des patients.

ANGLES DE PHASE DU CORPS ENTIER

Suivre l’effet des immunothérapies en surveillant la santé des cellules.

Le cancer et les traitements contre le cancer endommagent les cellules, compromettent la fonction immunitaire et réduisent l’intégrité cellulaire. En contrôlant l’angle de phase, les oncologues peuvent surveiller la santé cellulaire des patients pour détecter plus rapidement les symptômes et la progression de la maladie. L’angle de phase, une mesure de la réaction des cellules aux courants électriques utilisés pour mesurer la composition corporelle, reflète l’intégrité de la membrane cellulaire et a été associé à la survie chez plusieurs populations oncologiques. Lorsque les cellules sont en bonne santé, elles sont mieux à même de résister aux courants utilisés par InBody, ce qui donne un angle de phase plus élevé. Comme le cancer et plusieurs modalités de traitement endommagent les cellules avant la perte de masse musculaire et de masse grasse, cette diminution de l’angle de phase peut être associée à la malnutrition résultant du cancer et de la cachexie ainsi qu’à d’autres risques ou problèmes médicaux. En surveillant l’angle de phase segmentaire et du corps entier, les oncologues peuvent identifier le risque de comorbidités spécifiques, suivre avec plus de précision les effets des immunothérapies et élaborer des stratégies d’intervention précoce pour prévenir la progression de la maladie.

RÉSULTAT DE L´ANALYSE EEC/ECT SEGMENTAIRE ET DU CORPS ENTIER

Repérer les fluides pour détecter les problèmes de circulation liés au cancer.

Le cancer entraîne une perte musculaire et compromet les organes et les fonctions cellulaires, ce qui peut provoquer une inflammation systémique ou un œdème. La technologie InBody est capable de suivre avec précision les changements de fluides dans tout le corps pour comprendre la cause des déséquilibres hydriques. InBody distingue parfaitement l’eau intracellulaire (EIC ; dans les tissus) et extracellulaire (EEC ; dans le sang et les fluides interstitiels) qui constituent l’eau corporelle totale (ECT). L’indice de répartition des fluides, basé sur le rapport EEC et ECT (EEC/ECT), peut être utilisé pour distinguer les déséquilibres hydriques résultant d´une malnutrition ou d’un œdème. Contrôler l’augmentation de l’indice de répartition des fluides est une priorité pour améliorer les résultats des patients. En raison de la forte teneur en eau des muscles, la perte de masse musculaire entraîne une réduction de l’EIC et se traduit par une augmentation de l’indice de répartition des fluides. Ainsi, l’indice de répartition des fluides peut être utilisé pour identifier la malnutrition, indépendamment des autres déséquilibres hydriques liés à la maladie. Étant donné que les symptômes du cancer s’accompagnent d’ une inflammation systémique accrue, les déséquilibres hydriques progressifs sont associés à de mauvais résultats chez les patients. L’indice de répartition des fluides peut être utilisé pour déceler et surveiller la rétention d’eau à long terme, ce qui cause un stress cellulaire et peut entraîner des comorbidités telles qu’un dysfonctionnement rénal ou cardiaque. En surveillant l´EEC/ECT du corps entier, l’efficacité des anti-inflammatoires peut être évaluée et utilisée pour orienter les décisions cliniques. De plus, les résultats de l’indice de répartition des fluides segmentaire sont importants pour identifier les déséquilibres hydriques au niveau des membres ou du tronc, ce qui aide à détecter plus rapidement les problèmes de lymphoedème ou de circulation dus au cancer.

Pourquoi les oncologues font-ils confiance à InBody ?

Tous les analyseurs de composition corporelle InBody se basent sur quatre piliers de la technologie pour fournir des résultats rapides, précis et fiables. Ces piliers vous permettent d’être sûr que ces résultats reflètent réellement la santé de vos patients dans son ensemble..

MULTIFRÉQUENCE

Les appareils InBody utilisent des fréquences multiples pour mesurer l’eau corporelle avec plus de précision que les méthodes couramment utilisées comme l´évaluation des œdèmes par le biais du signe de godet. Ces hautes et basses fréquences mesurent à la fois l’eau intracellulaire et extracellulaire, ce qui permet d’obtenir des mesures chiffrées et objectives des compartiments d’eau corporelle. Mesurer précisément les différents compartiments d’eau permet de repérer les déséquilibres hydriques ou une rétention d’eau provenant de problèmes de circulation. Cette information peut être utilisée pour surveiller les changements dans l’équilibre hydrique après un traitement.

MESURE SEGMENTAIRE DIRECTE (MSD)

La mesure segmentaire directe permet de mesurer la masse musculaire et la masse grasse dans chaque segment du corps : le bras droit, le bras gauche, la jambe gauche, la jambe droite et le tronc. En mesurant chaque segment du corps séparément, InBody est capable de fournir une analyse approfondie de l’équilibre hydrique d’un patient pour chaque région. Ces résultats comprennent l’eau intracellulaire, l’eau extracellulaire et le rapport EEC/ECT. Moyennant des mesures objectives de l’eau corporelle, y compris de l’eau intracellulaire, de l’eau extracellulaire et de l’indice de répartition des fluides (EEC/ECT), l’œdème localisé ou systémique peut être identifié et surveillé au fil du temps.

SYSTÈME D’ÉLECTRODES TACTILES À 8 POINTS

InBody utilise un système d’électrodes tactiles à 8 points pour s’assurer que les mesures partent toujours du même point , test après test. Cette technologie fournit des résultats précis et reproductibles, ce qui garantit que les changements que les professionnels constatent chez leurs patients sont précis et comparables.

AUCUNE ESTIMATION EMPIRIQUE

Les appareils InBody ne reposent pas sur des données empiriques ou prédéfinies pour prédire les résultats. L’âge, le sexe et l’origine ethnique ne participent pas aux résultats individuels, un facteur important pour les oncologues, car le cancer affecte différemment chaque patient. En ne s’appuyant pas sur des données prédéfinies, les oncologues peuvent être sûrs que les données qu’ils obtiennent reflètent uniquement l´état de ce patient. Par conséquent, tous les changements qui se produisent chez un patient reflètent une véritable modification de sa composition corporelle.

Contact Us